La Maison Massoubre (1959)

Le 6 juin 1955, M. Emile Massoubre dépose demande l’autorisation de construire une maison d’habitation sur un terrain lui appartenant à l’angle des rues Massot, Oliva et place Belgique, pour une construction projetée en retrait de la voie publique. Les plans ont été établis par l’architecte sétois qui a été choisi, Pierre Gourguet. Son projet a un caractère régionaliste marqué, avec une couverture en pavillon au large débord, de larges arcatures pour la galerie Sud et l’entrée ainsi qu’un soubassement de pierre. Il en estime le montant des travaux de gros-œuvre à 12 284 963 Frs.


Les plans datant de 1955 vont immédiatement être repris en 1956. C’est M. Massoubre lui-même qui établit les plans de modifications puisque la demande émane de son entreprise de Travaux Publics Puig-Massoubre domiciliée 24 avenue de Prades.
Ce nouveau projet tourne le dos au caractère régionaliste initial. Il abandonne les grandes avancées de couverture qu’il remplace par une corniche droite et saillante qui tend à occulter le toit. Les galeries à arcades, au Sud, sont délaissées au profit d’un grand balcon et surtout d’une loggia d’angle rectangulaire. Des fenêtres d’angle sont introduites en façade Est. En façade arrière, au Nord, le demi-cylindre du nouvel escalier à vis est construit en saillie, avec ornement de pavés de verre. En façade Ouest, côté place de Belgique, les baies sont jumelées pour accentuer les horizontales de la composition. Il y utilise des parements de brique qui, avec la génoise sous les corniches, rappellent le « cayrou » local (peint en gris actuellement).
En apportant toutes ces modifications, M. Massoubre a visiblement voulu que sa maison ait des références Art Déco mais a aussi donné une version plus moderniste de cet Art Déco tardif perpignanais.
C'est tout de même amusant de voir que cette maison Massoubre prend de la qualité et renoue avec la tradition Art Déco quand c'est le client lui-même qui transforme le projet d'origine de l'architecte.
Les travaux furent achevés en 1959.

Soixante ans plus tard lors de la rénovation réalisée en 2018/2019, par l’architecte Mariano Marcos, les intentions d’Emile Massoubre ont été heureusement poursuivies. Le toit a été supprimé et la corniche moderne accentuée par l’acrotère de la nouvelle terrasse. Les fenêtres d’angle, qui avaient disparu, ont été restaurées. La façade arrière, au Nord, a été recomposée pour devenir une façade principale d’accès. Une large porte d’entrée a été percée accompagnée d’une fine dallette de béton formant auvent et mettant en valeur la verticalité du cylindre de l’escalier. Tous les percements aux étages ont été redessinés pour accompagner et rehausser la porte d’entrée.
C’est ainsi que le caractère architectural, Moderne et Art Déco tardif, initié par Emile Massoure, a été remis en valeur, respecté et poursuivi.

Pour info : Le Palais Consulaire, grand bâtiment de style Art déco, quai Delattre de Tassigny a été construit en1937 par les architectes M. Vieu et P. Gourguet.

Boutons de partage social

Association Perpignan La Gare / Comité d'Animation La Gare