La Maison Castany (1956-1958)

Le 28 septembre 1956, le docteur Jean-Marie Castany demande l’autorisation de construire un immeuble d’habitation sur 2 étages sur un terrain lui appartenant à l’angle des rues Paul Massot et Boileau (12 rue Paul Massot). Cette construction nouvelle amène à détruite un ancien entrepôt viticole (voir le plan Etat des lieux). Il est notifié que l’alignement de la façade se fera rue Paul Massot.

L’architecte choisi est Jean Dujol. Les travaux seront achevés en 1958.


Cette maison fait partie du mouvement moderne où l’ossature en béton armé permet ces lignes géométriques et fonctionnelles.

L’architecture moderne française dont le pilier est Le Corbusier prend tout son essor après la 2nd moitié du XX°. Une superposition de « cubes », des surfaces sans ornements, des formes simples en sont le principe. On privilégie la recherche esthétique avec un décor minimal. Le béton, le verre font leur entrée en tant qu’élément décoratif.
Soyons modestes, la modénature géométrique en béton de cet immeuble est bien dans le style international de l'époque, mais ne rivalise pas avec les constructions des grands architectes de ce mouvement.

Ici, l’alignement des travées horizontales géométrisent l’ensemble. Les pavées de verre dans leur verticalité brisent cet aspect et donne de l’élan à la façade Est. Cette façade rue Paul Massot est imposante mais sobre. Elle est influencée par l’architecture industrielle fonctionnelle et rappelle que les pavés de verre sont là pour éclairer la cage d’escalier. L’alignement des nombreuses fenêtres sur les façades Sud et Ouest sont une invitation au soleil méditerranéen et s’ouvrent sur de grandes terrasses à l’image de patios. Des brise-soleils au-dessus des ouvertures des portes-fenêtres font leur apparition et sont typiques de cette époque. Le toit terrasse est aussi un élément du modernisme.


Il faut noter que Jean Dujol a dessiné un magnifique escalier monumental à vis dans cet immeuble, une œuvre d’Art à lui tout seul. Cette maison fut la 1ère à Perpignan à être équipée d’un chauffage central au sol toujours en fonction aujourd’hui.

Nota : Deux autres maisons de Jean Dujol sont visibles dans le quartier : Immeuble Gibrat n°8 rue Paul Massot et Maison Latrabe n°4 rue Cabrit.

Jean Dujol est également un des architectes (Atelier ADLB : Maurice Abelanet, Jean Dujol, Henri Lacalm, Jacques Bourbon) ayant créé le Village des Sables à Torreilles dans les années 70.

Boutons de partage social

Association Perpignan La Gare / Comité d'Animation La Gare