La Villa Carbonneil (1938)

Le 21 avril 1938 M. Henri Carbonneil demande l’autorisation de construire une maison d’habitation sur un terrain lui appartenant située en bordure de la rue Gabriel Fauré (lotissement Maury-Durand-Pujos). Sur le permis de construire il est noté que la maison à construire sera en retrait de 3,25 m de la rue et à 9 m de distance des murs de clôture ou de façades des immeubles existants sur le côté opposé de la rue.
Il s’agit d’une maison de 2 étages sur RDC et garage dont la hauteur n’excédera pas 9 m.
Le cabinet d’architecture d’Alfred Joffre et Férid Muchir est choisi pour élaborer les plans de cette maison située 9 rue Gabriel Fauré.


Le style Art Déco de cette maison ne fait aucun doute. La superposition des travées participe à cela. Au dernier étage, on a 3 fenêtres alignées en arc en plein cintre et des piliers arrondis. Au niveau inférieur, la porte-fenêtre sert d’axe de symétrie aux fenêtres rectangulaires et aux modénatures en béton. Les appuis de fenêtres en saillie soulignent l’aspect décoratif du béton. Le balcon en avancé, dont la lisse du garde-corps en béton, est également le prolongement des appuis de fenêtres. Le garde-corps métallique, quant à lui, rappelle ceux des paquebots.
La fenêtre hublot du RDC participe également à cet effet, ainsi que la porte d’entrée à l’oculus. Même la partie métallique de la clôture répète ces cercles.

Comme toujours dans l’architecture roussillonnaise, on retrouve la brique rouge de parement rappelant les « cayrous » locaux comme élément décoratif.
Les piliers soutenant le balcon sont en briquettes rouges et servent d’entrée à la porte du garage.
Les poutrelles en béton sortant du milieu de la façade ne sont là que pour la décoration.
On les retrouve sur plusieurs édifices à Perpignan et sont typiques de cette époque.

Cette maison par Alfred Joffre et Férid Muchir est répertoriée Label Perpignan "Patrimoine du XXe siècle".


Boutons de partage social

Association Perpignan La Gare / Comité d'Animation La Gare