L' Immeuble Jammes (1950)

En 1950, M. Lucien Jammes, domicilié quartier St Assiscle (rue d’Alembert), acquiert un terrain appartenant à M. Fernand Bourgeois, instituteur demeurant 26 rue Lulli.

Il dépose un permis de construire dans la foulée, afin de bâtir sur ce terrain situé en bordure et à l’angle de l’avenue du Général de Gaulle (11 ter) et de la rue Chateaubriand un immeuble d’habitation de 2 étages sur RDC à usage de magasin.

M. Jammes est électricien et un des locaux commerciaux lui est destiné. Il est prévu 1 appartement par étage et donc 2 magasins en RDC.
Le coût des travaux est estimé à 3 000 000 Frs.
Tout ne se passe pas comme prévu ! Suite au refus de la locataire de la baraque situé à l’angle du terrain de quitter les lieux jusqu’à qu’un autre local lui soit procuré dans la nouvelle construction, l’immeuble va être construit en 2 fois.
En 1953, M. Jammes demande à l’architecte Georges DAVID de l’aider dans la réalisation de la seconde partie de la construction qui dépose un PC rectificatif à cette date.
A noter que l’architecte est également domicilié dans le quartier Gare au n°7 de la rue Charles Gounod.

Sur une parcelle de terrain à l’angle de deux rues, comme ici, on va jusque dans les années 50 édifier des immeubles qui vont profiter de cette disposition et l’exalter en créant une façade d’angle qui marquera le paysage urbain.
L’immeuble Jammes reste, pour ce faire, dans la tradition Art Déco qui prévalait avant-guerre et, plus particulièrement dans ce qu’on a appelé le style « paquebot » avec ses balcons arrondis.

Boutons de partage social

Association Perpignan La Gare / Comité d'Animation La Gare