Le mot du Président

Lettres à partir du numéro 85 : le Président Vincent Meyrignac.

Lettres des numéros 51 à 84 : Luc Benoist (alors président).


Les mots du Président dans les lettres aux adhérents

  • 118 - Juin 2021

    Et le bal populaire sera un « bal masqué » !

    Ne boudons pas notre plaisir, les manifestations prévues pour cet été pourront avoir lieu. Avec toutes les précautions nécessaires, bien sûr, mais c’est promis, nous n’exigerons pas un « pass sanitaire » à l’entrée de la place de Belgique.
    Au bout de cinq ans, le parcours touristique dans le quartier est enfin sur les rails. Un grand merci à tous les bénévoles qui ont contribué à sa réalisation. Et maintenant, à vous de jouer, équipé de votre smartphone pour découvrir les plus beaux immeubles qui constituent notre patrimoine.

    Les membres de l’association ne sont pas à court d’idées pour animer et valoriser le quartier mais il nous manque quelques bras pour préparer les vendredis de juillet. Si vous êtes motivés, n’hésitez pas à le faire savoir à Béatrice ou Malika.

    Bon été !

  • 117 - Mars 2021

    Malgré la situation sanitaire et sous l’impulsion de bénévoles dynamiques et motivés, l’Association continue ses actions ; on avance masqués, mais on avance ! Vous pouvez le constater en consultant notre site internet enrichi de jour en jour, pour une meilleure connaissance de notre quartier.
    Vous pouvez d’ailleurs nous communiquer les informations permanentes qui vous semblent importantes pour nous permettre de les publier.

    Le recensement des commerçants et des professionnels que vous y trouverez, esquisse une image globale des professions sur le quartier de la gare avec beaucoup d’activités de service mais toujours un manque flagrant de commerces de proximité.
    Pourtant les fonds de commerce vides ne manquent pas et le quartier reste attractif.

    Nous interpellons régulièrement les pouvoirs publics sur ce problème car on ne peut pas promouvoir le commerce local et les réseaux courts si l’offre n’existe pas. Alors à quand un coup de pouce de la Mairie, de la CCI ou Chambre de métiers pour l’installation d’un vrai boulanger ?

  • 116 - Février 2021

    Notre association de quartier est bien malmenée par la pandémie.
    Notre ADN, c’est de générer de la convivialité et de la vie sociale autour d’évènements.
    Exactement ce qu’on ne peut plus faire !
    Mais ne sombrons pas dans la déprime, notre programme de l’été 2021 reste valable et toutes les dates de festivités sont réservées, et si tout redevient possible, nous aurons deux fois plus de plaisir à y participer.
    On ne fait pas d’animation à distance, ni de télé-convivialité, mais vous pouvez toujours consulter notre site internet largement enrichi.
    Portez-vous bien !

  • 115 - Janvier 2021

    Le quartier de la Gare fait partie d’un des quartiers prioritaires de la ville de Perpignan intégrés au « Contrat de Ville », cela se traduit par une forte précarité et des difficultés sociales d’une partie de sa population.
    Les Associations humanitaires telles que le Secours Populaire et les Restos du cœur interviennent au quotidien auprès de ces publics en réponse à une urgence alimentaire et autres nécessités.
    Ce contexte de crise a amplifié les besoins, donc l’association Perpignan La Gare a choisi de se mobiliser pour apporter un soutien à la population du quartier au travers de ces deux associations de terrain.
    Pour justifier ces choix, sachez que la directrice du Secours Populaire habite notre quartier et est adhérente à notre association, une antenne des Restos du cœur 66 se trouve juste à côté, quartier St Assiscle.

    Le Secours Populaire

    Les Restos du Coeur

  • 114 - Octobre 2020

    Le changement de municipalité ne change pas la vocation ni les méthodes de notre association. Il faut, bien sûr, réexpliquer aux nouvelles équipes toutes les actions que nous menons et les difficultés que nous avons rencontré par le passé, remonter au créneau pour défendre les projets au long cours comme le passage des 4 Casals ou le Parc de la Pépinière. Dans tous les cas, nous essayons d’être présents et audibles auprès des institutions, tout en continuant à développer notre calendrier d’animations bien malmené par la COVID.

    La création du marché du dimanche que nous attendions depuis deux ans est une réelle satisfaction. Notre quartier se valorise. Le regard des Perpignanais sur le quartier de la Gare change. Nous serons acteurs de ces améliorations en y participant. Faites-vous plaisir, oubliez un peu les supermarchés, pour profiter du marché sous les platanes de la place de Belgique. Nous avons tous à y gagner.

    Vincent MEYRIGNAC

  • 113 - Mars 2020

    La période électorale est riche en projets et en idées, plus ou moins réalistes pour le futur de notre ville et de notre quartier. Au-delà des tracts et des professions de foi, nous avons écrit à tous les candidats pour mieux connaitre leur position sur le quartier. Nous vous diffusons dans cette « Lettre » les réponses de ceux qui ont pris la peine de nous répondre. Certains ont souhaité nous rencontrer et des membres du Bureau ont assisté à plusieurs entretiens au cours desquels nous avons constaté que peu de candidats connaissent réellement les problématiques liées à notre quartier hormis les sempiternelles « propreté et sécurité ». Le quartier de la Gare est un sujet moins étudié que St Jacques ou St Mathieu et il nous a fallu expliquer : le Parc de la Pépinière, le Passage des 4 Cazals, la gare fermée le soir, le manque de commerces, le patrimoine à préserver etc. Notre association trouve ici une de ses fonctions d’être un vecteur d’information et de proposition face à nos édiles. Tous nous ont promis une meilleure concertation et une aide indéfectible, s’ils sont élus. Gardons ces mots en mémoire et nous saurons les rappeler à la future équipe municipale quand il sera temps de passer des promesses à la réalité.

    Vincent MEYRIGNAC

  • 112 - Février 2020

    L’assemblée générale est un moment clé de toute association. Elle permet de faire un bilan des activités de l’exercice précédent et de présenter les projets et les idées pour le futur. Elle permet surtout une rencontre et un débat avec les adhérents les plus motivés ou les plus disponibles. Pour les membres du bureau et les bénévoles il est précieux et motivant de pouvoir constater l’enthousiasme ou entendre les critiques et les suggestions afin de continuer ces actions qui nous tiennent à cœur. Vous avez répondu présents et nous vous en remercions. Nous ferons tout pour que l’exercice 2020 soit aussi varié et convivial que le précédent avec votre aide et votre soutien, pour la qualité de vie du quartier.

    Vincent MEYRIGNAC

  • 111 - Janvier 2020

    Une année s'efface, avec ses souvenirs d’animations, de débat et de moments de convivialité. Votre association de quartier et le comité d'animation s'organisent toujours mieux pour maintenir un rythme soutenu de fêtes, marchés et moments de partage, mais aussi pour être présents dans les décisions qui concernent notre quartier dans les réunions et assemblées publiques.
    2020 sera une année électorale. Quelle que soit l'équipe qui remportera la municipalité, nous souhaitons qu'elle perpétue la concertation en bonne intelligence mais sans complaisance telle que nous avons pu la vivre, ces dernières années, avec la mairie de quartier ouest. Nous avons des idées, la motivation de bénévoles impliqués, et la volonté d’agir en citoyens actifs. Mais rien ne se ferait sans la collaboration des autorités, et un peu de subventions, car nous ne sommes pas vraiment « rentables », seulement d’utilité collective. Alors je souhaite qu'en 2020 se perpétue l'esprit de village qui nous anime. Meilleurs vœux à tous nos adhérents.

    Vincent MEYRIGNAC

  • 110 - Avril 2019

    En ce printemps 2019, nous commençons à préparer les animations du mois de juillet, et cela se présente plutôt bien. Ce sera la neuvième année pour le Bal Populaire, et votre fidélité à tous ces évènements fait de la Place de Belgique un lieu à part dans la Ville de Perpignan. Un quartier vivant et animé, c’est un quartier attractif et nous avons bon espoir que des commerces de proximité viennent un jour s’y réinstaller.
    Nous entrons dans une période pré-électorale. Il faudra être attentifs aux propositions des différents candidats sur l’avenir de notre quartier, mais quelque soit la future équipe municipale l’association continuera à défendre les projets qui nous tiennent à cœur pour améliorer la qualité de la vie dans ce petit bout de ville.

    Vincent MEYRIGNAC

  • 109 - Décembre 2018

    La fin de l’année approche, c’est l’époque des bilans et des projets. Pour notre association, 2018 a été une année riche en animations et

    participations à la vie de la cité. Nous avons maintenant une expérience dans l’organisation d’évènements qui nous permet

    d’envisager plein d’autres projets. Le 15 décembre aura lieu un nouveau marché des loisirs créatifs et le programme de l’été 2019 va

    encore s’étoffer.

    Grace à la vigilance de certains de nos adhérents, la préservation du patrimoine bâti devient un axe fort des actions de l’association. Une

    alerte a été émise à temps pour sauver la maison Combe Jacomet qui était vouée à la destruction et le bow -w indow démoli rue du

    Progrès est redevenu un bow -window. Mais rien n’est gagné d’avance, d’autres projets risquent de dégrader notre cadre de vie,

    restons attentifs.

    Et n’oubliez pas, le marché du jeudi Place de Belgique ne survivra que s’il y a des clients. Alors, oubliez les grandes surfaces et prenez

    le temps d’y faire un tour. Que ce soit en qualité ou en convivialité, on a tout à y gagner.

    Vincent MEYRIGNAC

  • 108 - Juillet 2018

    Pour l’association de quartier, le mois de juillet n’est pas un mois de vacances. Les bénévoles sont sollicités chaque vendredi pour préparer et organiser les manifestations qui vont égailler la Place de Belgique. Toutes les bonnes volontés sont les bienvenues pour des moments de partage et de convivialité. Et si vous n’avez pas le temps, venez tout de même boire, manger et danser.
    La maison Combe Jacomet, rue Courteline, est-elle sauvée des bulldozers ? Rien d’officiel pour nous rassurer. Le patrimoine, c’est notre histoire et notre cadre de vie. L’association essaie, autant que possible, de rester en veille pour alerter, mobiliser afin de prévenir des destructions irrémédiables. Nous interpellons les élus, les techniciens territoriaux et tentons d’organiser une véritable concertation avant que le mal ne soit fait.
    Nous comptons sur vous tous pour maintenir cette vigilance et la qualité de notre environnement.
    A très bientôt Place de Belgique.

    Vincent MEYRIGNAC

  • 107 - Juin 2018

    En Juin, des projets importants pour notre quartier vont être remis sur le devant de la scène. Une concertation est lancée par l’intermédiaire de l’Atelier d’Urbanisme pour réfléchir sur les aménagements futurs au Parc de la Pépinière et sur la rue Paul Massot. Les réflexions qui seront formalisées, seront, bien sûr, présentées en priorité et débattues avec les adhérents et riverains de ces deux sites. Mais si vous avez déjà des idées (constructives) à exprimer, n’hésitez pas à écrire à l’association, nous les joindrons aux projets qui vont émerger.
    A bientôt sur la place de Belgique.

    Vincent MEYRIGNAC

  • 106 - Mai 2018

    La ténacité finit par porter ses fruits. A force d’interpeller la mairie sur les sujets qui nous tiennent à cœur, des prémices de concertation citoyenne commencent à émerger.

    Trois projets de rénovation sont à l’étude : le Parc de la Pépinière, le passage des 4 Casals et la rue Paul Massot. Des commissions sont en place pour faire entendre la voix, les envies et les rêves des résidents de notre quartier. Elles devront aboutir sur des programmes de travaux, réalistes, utopiques, innovants: toutes les idées sont les bienvenues pourvu qu’elles soient constructives.

    La place de Belgique actuelle a éclos grâce à ce processus. Espérons que ces trois projets aboutiront à un résultat aussi satisfaisant.

    Bien à vous,
    Vincent MEYRIGNAC

  • 105 Mars-Avril 2018

    Le printemps a du mal à démarrer, mais l’association est déjà sur les starting-blocks, pour le programme de l’été.
    On ne change pas une recette qui a fait ses preuves, mais on peut toujours l’améliorer.
    Le mois de juillet sera, une nouvelle fois dense en évènements festifs, pour le plaisir de tous. Aux maintenant classiques vendredis soirs, réservés pour les Bal Populaire, 14 juillet, fête des belges et cinéma en plein air, nous ajoutons une nouvelle date, le vendredi 29 juin, consacrée à l’art et aux loisirs créatifs : un marché/exposition ouvert à tous, associations, amateurs et passionnés du travail manuel et des arts plastiques. Révélez-nous vos talents, peaufinez vos ouvrages et venez échanger avec d’autres créateurs, l’animation sera au rendez-vous.
    La préparation de ces animations, c’est du temps, de l’énergie, mais aussi du plaisir partagé. Si vous vous sentez d’attaque pour y participer, n’hésitez pas à contacter Béatrice (06.22.39.45.18), vous serez les bienvenus.
    Beau printemps à tous !

    Vincent MEYRIGNAC

  • 104 - Janvier 2018

    Une année démarre, c’est le temps des bilans et le temps des vœux.

    Pour l’association, c’est une année bien remplie surtout en terme d’animations : l’été fut festif et nos rencontres appréciées de tous.

    Toutes les occasions ont été bonnes pour valoriser et faire connaître notre marché du jeudi qui a pris son rythme de croisière avec sa toute nouvelle association de commerçants et distille le plaisir de la convivialité retrouvée au cœur du quartier. À L’exception d’une fête des voisins glaciale et pluvieuse, vous avez été nombreux à répondre présents à tous nos rendez-vous conviviaux.

    C’était aussi une année de travaux qui a vu nos rues chamboulées pour un résultat inégal, mais ces améliorations, parfois cosmétiques étaient nécessaires. La généralisation du stationnement payant ne fait pas que des heureux, mais comme on nous promet la suppression de la taxe d’habitation, on peut rêver (ou non) d’y être gagnants, au final.

    Par contre en ce qui concerne les projets soutenus par l’association, reportez-vous au bilan de l’année dernière :

    Le passage des 4 Casals garde son appellation de « passage à crottes », à défaut d’une volonté de rénovation qualitative, la Villa Drancourt dépérit comme un manoir fantôme, le parc de la Pépinière se voit grignoter par le goudron et les véhicules des services de la mairie et le projet de marché du dimanche est au point mort.

    Mais l’un des atouts de notre association, c’est bien sa persévérance et puis, si tout était parfait, il n’y aurait plus aucun vœu à formuler.

    Quoi qu’il en soit, je vous transmets les miens pour une année 2018 pleinement réussie.

    Vincent MEYRIGNAC

  • 103 - Août-Septembre 2017

    Ce fut un plaisir d’avoir un rendez-vous sur la place de Belgique tous les vendredis soir de juillet. Le temps, l’enthousiasme, la bonne humeur faisaient partie des ingrédients du succès. Encore un grand merci à tous les bénévoles de l’association et du comité d’animation qui se sont impliqués ainsi qu’à la mairie de quartier et les commerçants qui ont joué le jeu. Ces évènements profitent à tous, en améliorant la qualité de la vie dans le quartier et sa notoriété.
    Tout n’est pas rose, cependant, et nous avons reçu de nombreuses remarques quant aux défauts d’entretien des espaces publics pendant la période estivale. Le manque d’effectif en est sûrement la cause, mais l’effet sur les visiteurs est immédiat « mais que les rues sont sales chez vous ! » nous dit-on. Parfois moins poliment. L’application de la ville sur Smartphone est pratique pour signaler, sans modération, et avec photos ces petits désagréments. N’hésitez pas à en abuser !
    Enfin, pour la rentrée, les pauvres résidents du secteur de la rue Lulli s’habituent à vivre au milieu d’un chantier permanent : bruit et poussières au menu pour la réfection des réseaux de gaz. Sachez qu’il ne s’agit pas de travaux d’embellissements. Ce sera sans doute pour une autre fois !

    Vincent MEYRIGNAC

  • 102 - Juillet 2017

    Le programme de l’été semble maintenant bien calé. Pas un vendredi soir de juillet où s’ennuyer avec des animations pour tous les goûts sur notre place de Belgique.
    Le marché du jeudi bénéficie d’une communication sans pareil de la part de notre association, et ça fonctionne, avec toujours plus de clients et une vraie convivialité.
    Sur le plan des aménagements, la concertation est bien engagée pour restaurer la rue Franklin et rendre un peu de place et de sécurité aux piétons. Par contre les travaux d’embellissement au parc de la Pépinière ont été décidés sans en informer les riverains et ne prennent pas en compte nos demandes exprimées depuis plusieurs années. Il paraît que cela ne dépend pas du secteur ouest, donc, que nous ne sommes pas concernés. Il est vrai qu’à travers certaines frontières municipales, le dialogue est parfois impossible.

    Bien à vous,

    Vincent MEYRIGNAC

  • 101 - Juin 2017

    Deux ans ! Le marché de la Place de Belgique a déjà deux ans. Le temps passe vite, mais le plaisir d'y flâner et de profiter de son ambiance unique reste intact.
    Nous ne désespérons pas d'obtenir une deuxième date de marché le dimanche qui confirmerait l'importance de la place de Belgique au sein de la Ville. C'est une idée plébiscitée par nos adhérents, qui fait son chemin et que nous défendons toujours face à nos élus.
    En attendant, interdit de prendre ses vacances en juillet car le calendrier des fêtes et animations est chargé dans notre quartier. Entre le bal populaire, la fête des belges et le cinéma de plein air, vous n'aurez pas le temps de vous ennuyer et en plus, on compte sur vous.
    Alors à très bientôt, sur la place.

    Vincent MEYRIGNAC

  • 100 - Mai 2017

    A l'aube de l'été, des ruelles frileuses aux avenues liftées, des places chaleureuses aux quais embouteillés, les façades se parent de nouvelles couleurs, les trottoirs s'effarent
    sous les marteaux piqueurs.
    Et quelle frénésie tout à coup déployée s'obstine à nettoyer notre cadre de vie ?
    Il n'est plus un recoin où ne soient installés containers enterrés ou mobilier urbain.
    Et le jour, où d'un coup de baguette magique, de Dali jusqu'au bout renaîtront les boutiques, le quartier de la gare à l'humeur vagabonde, reprendra l'étendard de vrai centre du monde.

    Vincent MEYRIGNAC

  • 099 - Avril 2017

    Notre quartier est en phase d’embellissement. Le PNRQAD, cet acronyme imprononçable a tenu ses promesses… mais, sur une moitié du quartier. Les trottoirs, les voies, les façades prennent petit à petit une nouvelle allure au sud de l’avenue Général de Gaulle, sous le regard jaloux des « nordistes » qui attendent, avec espoir, des améliorations de chaussée et de trottoirs, rue Franklin, rue Cabrit et bien d’autres, jusqu’au rêve de voir un jour la métamorphose de l’avenue de Grande Bretagne en une voie apaisée, propre et praticable par tous.
    Les grands oubliés de ce programme restent aussi les équipements publics. Dans ce quartier enclavé entre les boulevards et la voie ferrée, les jeunes ne disposent que de peu d’espaces d’expression et de défoulement, si ce n’est la rue. Le skate-park ou le mini stade réclamés par des adolescents à côté du parc de la Pépinière tardent à voir le jour. Ce ne sont pas de gros investissements pour une ville et les décideurs auraient tort de négliger ceux qui sont amenés à devenir les citoyens de demain.

    Bien cordialement,

    Vincent MEYRIGNAC

  • 098 - Février/Mars 2017

    Une fin d'année plutôt calme dans notre quartier. La frénésie de travaux de réfection de trottoirs et de voirie a repris. La pose de containers enterrés se poursuit lentement entrainant une gestion des ordures un peu chaotique. Certains containers débordent, les usagers ont tendance à y laisser des encombrants, mais gageons que cela rentrera dans l'ordre lorsque le réseau sera bien en place.
    Les projets que nous portons sont toujours au point mort.
    Le passage des 4 Casals et le parc de la Pépinière attendent le bon vouloir de la ville pour être rénovés.
    La villa Drancourt se délabre de plus en plus malgré le cri d'alarme que nous avons porté auprès de toutes les institutions.
    La demande officielle d'un marché du dimanche sur la place de Belgique est perdue dans les rouages municipaux.
    Mais ne désespérons pas, Rome ne s'est pas faite en un jour et nous poursuivrons nos actions, petites et grandes pour rester des citoyens acteurs de notre cité.

    Bien cordialement,

    Vincent MEYRIGNAC

  • 097 - Septembre/Octobre 2016

    LA DÉ-CONCERTATION Le mot « concertation » est souvent interprété selon les avantages qu’il apporte à celui qui concerte. L’association de quartier a été invitée à concerter sur les projets qu’elle porte, comme le marché de la place de Belgique, les fêtes et les animations ou bien à propos des décisions qui font polémique : l’insécurité ou la position des containers enterrés. Mais pour certains projets d’aménagement qui impactent notre quartier, c’est au mieux un silence radio, au pire des travaux qui s’engagent sans aucune explication. C’est ce qui se passe actuellement au Parc de la Pépinière où des travaux sont en cours, en opposition complète avec le projet que nous défendons depuis plus de 5 ans. De la même manière, l’écoulement miraculeux de l’eau dans le Canal des quatre Casals n’est pas dû aux courriers que nous avons envoyés dénonçant l’insalubrité, mais à la difficulté de naviguer avec des barques sur la Basse. Dans ce contexte, je suis prêt à croire que la rénovation du passage n’est pas pour demain. L’association est composée de personnes bénévoles et de bonne volonté, mais la bonne volonté, ça se cultive, ou ça s’épuise. Beaucoup de citoyens veulent participer à l’aménagement de leur cité, mais si leurs propositions sont méprisées ou oubliées, les billets d’humeur comme le mien risquent de fleurir dans la presse, ou dans les urnes.

    Vincent MEYRIGNAC

  • 096 - Juin 2016

    LE BAL POPULAIRE
    Avant que les cigales aiguisent leurs archets, et que la ville plonge en l'été tropical, s'apprête une folie qui, comme un carnaval, fera vibrer le lieu d'un paisible marché.
    Attirés par des sons d'origine électrique, guidés par les odeurs de plancha surchauffée, nous nous retrouverons à moitié en Belgique, sans quitter le giron de notre vieux quartier.
    Les amis, les amants et toutes les familles, pourront pour la soirée quitter leur quotidien, de Saint Jean, de Mailloles et de toute la ville, fouler le macadam offert aux citoyens.
    Oubliez le caviar et les robes lamées, l'endroit se prête peu aux jeux protocolaires. Cette fête est pour ceux qui croient que populaire rime encore avec joie et convivialité.

    Vincent MEYRIGNAC

  • 095 - Mai 2016

    À l’approche de l’été, l’association reste active et vigilante.
    - Active pour la préparation des animations à venir: fêtes des voisins, Bal populaire etc, de nombreuses occasions de partager des moments conviviaux
    - Vigilante car les dossiers en cours nécessitent d’être présents et attentifs. Le quartier bouge et change vite, les travaux s’engagent, la réfection des rues et des trottoirs, la mise en place des containers enterrés, le chantier de l’école Jean Jacques Rousseau. Sur tous ces sujets, nous essayons de faire entendre vos avis et vos inquiétudes et d’être force de proposition quand nous sommes conviés à la concertation.
    La réussite du marché de la place de Belgique a montré qu’on peut faire de belles choses ensemble pour la qualité de vie du quartier. Merci à tous ceux qui ont permis ce succès par leur participation. Nous avons besoin de votre avis pour demander une deuxième date de marché à la mairie, répondez à notre mini sondage en fin de gazette.

    Bien à vous,

    Vincent MEYRIGNAC

  • 094 - Avril 2016

    Préserver notre quartier, son patrimoine, être informés des choix municipaux nécessitent parfois une vigilance permanente. Nous en avons l’exemple avec la maison Combe-Jacomet, cette grosse bâtisse de la fin du XIX° siècle située au début de la rue Courteline. Le projet de rénovation de l’école Jean-Jacques Rousseau qui nous avait été présenté ne mentionnait pas sa démolition, or celle-ci est bien prévue dans le permis de construire. C’est donc un élément du patrimoine du quartier qui est voué à disparaître, à moins que… nous ramions à contre courant, en nous mobilisant comme cela a déjà été fait pour la Place de Belgique, regrettant qu’il n’y ait pas une concertation en amont sur tous les projets communaux et que les habitants se trouvent une nouvelle fois face à une décision technocratique et absurde.

    Bien à vous,
    Vincent MEYRIGNAC

  • 093 - Mars 2016

    Notre association se porte bien : un budget équilibré, de nombreux adhérents, des animations, des projets et des initiatives citoyennes. Cette bonne santé, c’est une condition nécessaire, mais pas toujours suffisante, pour être écoutés et entendus. Nous sommes présents sur tous les sujets qui intéressent la qualité de vie dans notre quartier. La mairie nous consulte de plus en plus avec une réelle prise en compte de nos avis. Même si nous ne sommes pas décideurs, cette concertation est primordiale. Les succès de la place de Belgique et de son marché l’ont démontré. Alors on ne baisse pas les bras sur les sujets qui trainent comme la réhabilitation du chemin des 4 Casals ou le réaménagement du parc de la Pépinière.
    En attendant, avec le printemps qui revient, de beaux évènements festifs et conviviaux nous seront proposés, profitons-en, c’est ça la vie de quartier.

    Bien à vous,

    Vincent MEYRIGNAC

  • 092 - Février 2016

    Il y a des mots qui fâchent et des raccourcis journalistiques racoleurs qui peuvent laisser des traces. Certains ont comparé notre quartier au Bronx, l’insécurité et les gangs y régneraient empêchant les braves citoyens d’arpenter les trottoirs.
    Bien sûr, il ne faut pas se voiler la face. Le haut de l’avenue de Gaulle est, sans doute, comme toutes les avenues de la gare de France, le lieu de regroupement de marginaux et un espace de trafics illicites, en raison d’un passage permanent. Les polices en sont conscientes et y veillent sans relever néanmoins plus de délinquance qu’au centre ville.
    Mais dans sa globalité, notre quartier est résolument tranquille. Les travaux de réhabilitation engagés grâce au PNRQAD, devraient, à terme, résoudre le problème des squats et des marchands de sommeil qui persistent encore dans certaines rues. L’association de quartier s’évertue à tirer vers le haut la qualité de notre cadre de vie en faisant remonter vos remarques et vos souhaits et en développant des projets valorisants comme le marché de la place de Belgique. Alors, de grâce, ne laissez pas en quelques mots dévaloriser un quartier et ses habitants. Vivez votre quartier sans appréhension et faites savoir qu’on n’y est pas si mal.

    Bien à vous,
    Vincent MEYRIGNAC

  • 091 - Janvier 2016

    Le cap des 200 adhérents est dépassé depuis longtemps. Notre
    association a le vent en poupe. Elle interpelle, anime, agit et cela
    nous rend tous plus citoyens, plus solidaires, attachés au maintien
    d’une qualité de vie au cœur de notre quartier.
    Projet abouti en 2015, Le marché Place de Belgique est devenu le
    point de repère hebdomadaire de ceux qui veulent faire des courses
    différemment dans une ambiance conviviale. Ceux qui n’y croyaient
    pas ont dû se rendre à l’évidence. Ça marche et ça plait. Mais bien
    sûr, rien n’est parfait et le temps de la concertation autour des
    projets est toujours très long. Alors en 2016 creusez-vous les
    méninges pour proposer les idées qui feront notre quartier de
    demain. Animations, projets, coups de gueule, toutes les initiatives et
    les bonnes volontés sont bienvenus.
    En un mot pour 2016 : Participez!

    Bien à vous,

    Vincent MEYRIGNAC

  • 090 - Août/Septembre 2015

    L’été fut animé : C’est un fait. Souvent en bien, avec la continuation de notre marché du jeudi convivial et gourmand sur la Place de Belgique. Quelquefois de manière moins sympathique avec l’installation de tapages nocturnes réguliers sur cette même place au désespoir de ses riverains. L’association persiste à relayer les plaintes des habitants, mais force est de constater le peu de réactivité et l’impuissance dont font montre les autorités et le la force publique face aux petites incivilités. À quand la présence d’ilotiers ou de médiateurs de rue pour résoudre ces nuisances? Nous continuerons à poser la question tant qu’une solution ne sera pas proposée.
    L’analyse de vos remarques et suggestions notées sur les cartes de Gulliver en juin est en train de s’achever. Comme je vous l’ai promis, nous organiserons prochainement une réunion publique de restitution de cette étude avant de transmettre les conclusions à nos institutions.
    En attendant, espérons que l’automne chassera les moustiques qui ont envahi nos jardins jour et nuit. La désinsectisation aura lieu en décembre dans notre quartier. Mieux vaut tard que jamais.

    Bien à vous,

    Vincent MEYRIGNAC

  • 089 - Juillet 2015

    L’opération « Carte de Gulliver » a été un succès. Vous avez été tellement nombreux à arpenter les rues de papier de notre quartier pour y inscrire vos coups de gueule et vos envies, qu’il va falloir quelques mois pour digérer et synthétiser cette myriade d’idées. Je tiens particulièrement à ce travail car il se place au cœur de nos actions : Faire remonter vers la mairie les vrais besoins et les rêves des résidents et promouvoir ainsi les projets les plus sollicités. Je m’engage à en présenter la synthèse à l’automne.
    Sur la place de Belgique, notre marché du jeudi prend son allure de croisière. Continuez à le fréquenter, faites le savoir, c’est la condition de sa pérennité.
    L’été n’arrête pas l’activité de l’association, la rénovation du chemin des 4 Cazals, le parcours touristique, restent à l’étude mais nous attendons tous le bal populaire du 3 juillet pour fêter tous ensemble une année de concertation et d’échanges bien remplie.

    Bien à vous,

    Vincent MEYRIGNAC

  • 088 - Juin 2015

    Le mois de Mai s'achève avec la satisfaction de voir notre quartier sortir peu à peu de sa torpeur. Bien sûr l'avenue de la gare n'est pas encore l'artère commerçante que nous souhaiterions, bien sûr le Parc de la pépinière reste vétuste, beaucoup de rues sont encore bien délabrées et sales, mais les choses avancent doucement. Notre association reste le moteur de nouveaux projets, de nouvelles activités, bousculant sans cesse la mairie pour l'engager à investir un peu plus et surtout mieux, sur les lieux qui nous sont chers.
    Le marché de la place de Belgique est une réussite dont nous sommes fiers, mais attention, rien n'est définitivement acquis, c'est maintenant à nous tous de le faire vivre et perdurer. Fréquentez-le, achetez-y, dites-le à vos amis et vos voisins, le bouche à oreille sera toujours plus efficace qu'une campagne de communication.
    Parmi les évènements à venir, certains font déjà partie des classiques du quartier et notamment l'incontournable bal populaire le 3 Juillet. C'est gratuit, c'est pour tous. On peut y manger, y boire, y danser et rentrer à pied.
    D'ici là, une initiative originale vous attend salle Bolte du 8 au 14 juin: La carte de Gulliver vous offrira une vision différente du quartier et la possibilité d'y inscrire vos rêves ou vos récriminations. Chacun peut donner son avis, c'est ça la vraie démocratie, n'est-ce pas ?
    Bon début d'été à tous.

    Vincent MEYRIGNAC

  • 087 - Mai 2015

    NOTRE MARCHÉ

    Les branches basses des platanes,
    n'avaient pas vu depuis longtemps,
    un déballage aussi gourmand,
    sur une place Catalane.

    On dit que le vieux réverbère,
    amputé de son globe poli,
    avait repris l'allure fière
    qu'il arborait au temps jadis.

    Un jeu de toiles chatoyantes
    abritait les trésors du pays,
    de la lumière éblouissante
    et de quelques pigeons impolis.

    Aucun élu ni magistrat
    n'aurait raté l'évènement,
    sauf avoir un empêchement
    ou s'avérer dans l'embarras.

    Attendons que la presse classique
    ait confirmé l'information:
    Il parait que le roi de Belgique,
    aurait fait une apparition.

    Gageons que Brive la Gaillarde
    verra son marché détrôné
    si un beau jour, par mégarde,
    intervient la maréchaussée.

    Enfin la place de Belgique
    parée de ses nouveaux atours,
    détrônera la République,
    tous les jeudis dès les beaux jours.

    Vincent MEYRIGNAC

Boutons de partage social

Association Perpignan La Gare / Comité d'Animation La Gare