L'hôtel Royal Roussillon

Dans la continuité de notre découverte des maisons Muchir dans notre quartier, il est important de noter au numéro 34 de l’avenue de Gaulle, juste à l’angle de la rue Paul Massot, l’ancien Hôtel Royal Roussillon dessiné par Férid Muchir. Avant sa construction, cet espace abritait « Le Grand Dépôt de Céramiques » qui fut détruit suite à un incendie. Actuellement, il n’y a plus d’hôtel. Un moment occupés par France Bleu Roussillon, les locaux sont dorénavant employés par la Maison de Région. Un petit vestige, tout de même de cette époque, le salon de coiffure pour homme en rez-de-chaussée rue Paul Massot s’appelle toujours « Royal Coiffure ». Le style Muchir est perceptible avec cet alignement d’oculus verticaux et horizontaux, ces avancées de balcons couverts couplés avec des bow windows, ce mélange de murs courbes et d’angles saillants, soulignés par des contrastes de matériaux, le tout dans un esprit art-déco qui a marqué le début du siècle dernier.  Pour info, pendant la deuxième guerre mondiale, l’Hôtel Royal Roussillon fut réquisitionné et fut le siège de la police allemande jusqu’au 19 septembre 1944 (veille de la libération de Perpignan).

Le saviez-vous ?

Nombre de propriétaires de terrains du quartier ont donné leur nom à une rue. Ainsi en 1912 pour rendre hommage à la famille Massot, la rue qui reliait l’avenue de la Gare à la route de Thuir pris le nom de Paul Massot. Paul Massot, né le 15 août 1800 à Perpignan et mort le 30 mars 1881 à Paris, est un homme politique, médecin et malacologiste français. En 1872, il est nommé Président du Conseil Général des Pyrénées Orientales. En 1876, il est élu député de l’arrondissement de Céret, puis en 1877 il devint Sénateur des Pyrénées Orientales jusqu’à sa mort, en remplacement de Pierre Lefranc décédé.