Eglise Saint Joseph

Le quartier Gare doit sa naissance à l’arrivée des chemins de fer. Peu à peu, ce quartier à l’extérieur des remparts voit sa population augmenter rapidement. Il manquait un lieu permettant aux fidèles de se recueillir (la chapelle provisoire du 13 rue Valette ne pouvait accueillir que 200 personnes). Il fut décidé de créer un sanctuaire dédié au Patron des ouvriers et des mourants : L’Eglise Saint Joseph sera donc édifiée.
Le 1er architecte choisi est EWAD mais son projet est trop coûteux. La somme des 10 000 francs est récoltée auprès des fidèles ce qui permet d’acheter un terrain dépendant de la propriété CABRIT et de confier le projet à l’architecte VIGNOL. La 1ière pierre est posée par Mgr GAUSSEIL le 4 mai 1892 (que l’on peut voir aujourd’hui au bas du pilier gauche précédant le sanctuaire). L’inauguration de l’église a lieu le 19 mars 1893. La construction fait 6 mètres de haut sur 16,50 mètres. Longueur totale : 36 mètres, largeur de la nef : 12 mètres, les douze chapelles : 7,60 mètres. Les travaux sont ralentis par le manque de finances.

201411 patrimoine (1)

201411 patrimoine
L’édifice sans toiture n’empêche pas le Révérend Père Jésuite EYRAUD de bénir la statue colossale de St Joseph. On demande alors au ministre des Cultes et à la municipalité une aide de dix mille francs. Cette aide est refusée car le terrain occupé par l’édifice sacré n’est pas communal. L’Eglise entourée de jardins n’a pas de clocher. Il reste à meubler les douze chapelles, et à installer les Fonts Baptismaux. On fait appel à la générosité des paroissiens. La famille de LAZERME offre les vitraux, Mr Justin PEPRATX, l’Enfant Jésus de Prague. Le maître-autel est offert par la supérieure des Dames du Sacré Cœur. La chaire, en bois de chêne, est l’œuvre  de Mr LACLAU d’ALBAN.
La construction du clocher s’effectua en 1925. Il compte cinq cloches en bronze.
Ce n’est qu’en 1936 qu’un grand orgue de trente deux jeux, trois claviers et pédaliers, fut installé par l’organier toulousain Maurice PUGET.
Mgr CARSALADE en 1921 accepte que la paroisse devienne le siège d’une confrérie : « La pieuse union du trépas de St Joseph ». Oubliée aujourd’hui, elle était l’unique en ce genre sur le territoire français (9129 confrères figurent sur le registre).
En 1955, Mr l’abbé GUISSET, curé de St Joseph, cède la chapelle qui abrite le grand crucifix, à la Confrérie de la Sanch (une plaque commémorative se trouve dans la chapelle).

201411 patrimoine
Pour les besoins de la nouvelle liturgie, le sanctuaire a été rénové par Mr. l’abbé Joachim FERRER. Le nouveau maître-autel est béni par Mgr Bellec. Les peintures datent de 1984. L’orgue a été réparé en 1990 par l’organier Claude BERGER. Mr l’abbé Jean SIVIEUDE, en 1991, dote le sanctuaire d’un nouveau tabernacle et des statues de la Vierge et de St Joseph. L’église St Joseph ne fut consacrée que le 14 décembre 1941 de la main de Mgr Henri BERNARD, évêque du diocèse (45 ans après sa bénédiction).
(source Eglise St Joseph d’après Serre-Bria)

 

201411 patrimoine(3)

 

201411 patrimoine(4)