Histoire du quartier

Le quartier Gare doit sa naissance à l’arrivée du chemin de fer en 1858. La Gare est implantée loin des remparts de Perpignan suivant les règles imposées par le Génie militaire qui interdit toute construction dans cette zone. Mais, contre toute attente, les constructions se multiplient. Les négociants en vin, entrepreneurs ou autres choisissent d’y construire leur habitation, leurs entrepôts de stockage,….. mais également des immeubles de rapport destinés à loger les ouvriers. En 1882, ces nouvelles constructions non autorisées sont menacées de destruction, puis sauvés (avec contrepartie financière) car l’activité économique du quartier est prospère.Le quartier Gare construit sur des terres agricoles fertiles irriguées par des nombreuses « agulles » est un quartier neuf et riche architecturalement parlant. De nombreux architectes de renom y ont travaillé : Viggo Dorph Petersen, Raoul Castan, Edouard Mas-Chancel, Alfred Joffre, Férid Muchir, Louis Trénet, Frédéric Delor de Masbou, Jean Gelly, Pierre Sans, Cyprien Lloansi……

Avenue de la Gare


Y sont mêlés l’architecture bourgeoise de la fin XIX°, des exemples remarquables du modernisme régionaliste, et des immeubles Art Nouveau et d’autres plus nombreux Art Déco.La ferronnerie y a une place importante avec ses balcons aux motifs tous différents et stylisés, rappelant l’histoire de la terre catalane. Ce modernisme voulu par les architectes qui placent la pierre et le fer comme éléments majeurs de l’architecture roussillonnaise.Leur conservation et leur mise en valeur donnent son identité unique à ce quartier de Perpignan

Avenue de la Gare encore

Ci-dessous une  photo  représentant  le  Canal  des  4  Cazals  et  ses lavandières  et  une  autre  montrant  le  chemin  du  Conflent (actuellement  Bd  du  Conflent).  L’activité  principale  du  quartier,  le négoce de vins, y est pleinement illustrée.

201501 patrimoine2